Des remarques, des avis, des commentaires, c’est par ici :

confpsy@outlook.com

J’essaierai d’y répondre au plus vite!

Psychiatriquement vôtre,

Le psy des confidences de psy.

 

Publicités

4 réflexions sur “Contact

  1. Coucou,

    Je t ai laissé un commentaire hier mais je ne suis pas sûre qu’il soit parvenu. Je te disais juste que j apprécierais énormément que tu essayes de ne pas trop abuser de ta position sur tes malades et de ne pas trop les priver de libertés. Je vais essayer d aller plus loin en posant une question afin d ouvrir davantage la possibilité d un dialogue, pourquoi as tu quand même choisi ce métier ? Comment vis tu le fait de faire partie d un système aliénant et discriminant, l hôpital ? Comptes tu y rester pour y apporter plus d humanité ou pour une autre raison, en partiras tu ?
    Par ailleurs, deux questions qui n ont rien à voir, as tu déjà commis des erreurs médicales et as tu conscience que les diagnostics psychiatriques sont gravement aléatoires ? Comment vis tu la violence physique de tes patients ?
    Bises,
    Bien que je ne sois heureusement pas encore psychiatriquement tienne,
    lucrezia

    J'aime

    1. Désolé pour le retard de réponse, j’ai été assez occupé ces derniers temps… Concernant le métier de psychiatre, je pense qu’il reste nécessaire, dans la limite où il est pratiqué avec une certaine éthique et un respect de l’humain. C’est un domaine qui, je pense, a le mérite de tenter d’aborder et de prendre en compte les pensées alternatives, plutôt que de vouloir les dénier face à la « pensée normée » ou normative. La tentation de jouer le « gardien de la norme » est forte et reste une position confortable, bien que peu utile. Je suis profondément persuadé que l’on peut exercer ce métier en limitant toute discrimination ou aliénation, notamment en y injectant de l’humanité, face à l’isolement social et aux souffrances psychiques que traversent les « usagers de la psychiatrie ». Et quoi de mieux que d’être dans ce milieu en tant que psychiatre pour y changer ou du moins y faire évoluer les pratiques ? Voilà voilà. Pour ce qui est de la violence physique, elle fait partie de la réalité de la souffrance psychique, et nous sommes formés à l’absorber, l’appréhender, la contenir par moments. Rien de parfait, mais peut-être au moins quelque chose d’optimal. En tout cas, des humains qui vivent avec des humains ! Merci pour les commentaires en tout cas !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s